ESPACE MISSIONNAIRE REIMS-SUD - DIOCESE DE REIMS
Paroisse Saint Pierre-Saint François d'Assise

Saint Pierre - Premier Pape



Méditation du 10 Janvier 2021 - Baptême du Seigneur -  Saint Guillaume

Psaume du jour

Jouez pour le Seigneur, il montre sa magnificence, et toute la terre le sait.
Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,
car il est grand au milieu de toi, le Saint d’Israël ! (Is 12, 5-6)

Fratelli tutti by pape François

157. La prétention d’établir le populisme comme une grille de lecture de la réalité sociale a une autre faiblesse : elle ignore la légitimité de la notion de peuple. La tentative de faire disparaître du langage cette catégorie pourrait conduire à éliminer le terme même de “démocratie” – c’est-à-dire le “gouvernement du peuple” –. Même si on ne veut pas affirmer que la société est plus que la simple somme des individus, on a besoin du vocable “peuple”. La réalité, c’est qu’il y a des phénomènes sociaux qui structurent les majorités, qu’il existe des mégatendances et des prospections communautaires. On peut également penser aux objectifs communs, au-delà des différences, pour façonner un projet commun. Enfin, il est très difficile de projeter quelque chose de grand à long terme si cela ne devient pas un rêve collectif. Tout cela est exprimé par le substantif “peuple” et par l’adjectif “populaire”. S’ils n’étaient pas pris en compte – avec une critique solide de la démagogie –, on laisserait de côté un aspect fondamental de la réalité sociale.

158. Il existe, en effet, un malentendu : « Peuple n’est pas une catégorie logique, ni une catégorie mystique, si nous le comprenons dans le sens où tout ce que le peuple fait est bon, ou bien dans le sens où le peuple est une catégorie angélique. Il s’agit d’une catégorie mythique (…). Lorsque vous expliquez ce qu’est un peuple, vous utilisez des catégories logiques parce que vous devez l’expliquer : vraiment, c’est nécessaire. Mais vous n’expliquez pas le sens d’appartenance à un peuple. Le terme peuple a quelque chose de plus qu’on ne peut pas expliquer de manière logique. Faire partie d’un peuple, c’est faire partie d’une identité commune faite de liens sociaux et culturels. Et cela n’est pas quelque chose d’automatique, tout au contraire : c’est un processus lent, difficile… vers un projet commun»

Le Baptême de Jésus et notre baptême by Francesco Follo, prêtre, in zenit.org

Jésus vient à Jean pour se faire baptiser : « Il avoue donc être pécheur ? ». Certainement, non.

Alors, pourquoi le Christ, l’Innocent, est-il allé au Jourdain pour se faire baptiser ?

A cette question, nous pouvons répondre avec saint Jérôme : « le Sauveur fut baptisé par Jean pour trois raisons. Premièrement, parce que, étant né homme Il doit, comme les autres, respecter la loi dans la justice et l’humilité. Deuxièmement, pour démontrer l’efficacité du baptême de Jean en se faisant baptiser. Troisièmement pour montrer, en sanctifiant les eaux du Jourdain par la descente de la colombe, l’avènement de l’Esprit Saint dans le baptême des croyants » (Jérôme, Commentaire sur Mt 1,3,13).

Être sauvé by  Jean-Christophe, Fraternités Monastiques de Jérusalem, in hnqu.mjt.lu

Récemment dans ma lectio divina, j’ai été saisi par ce verset du livre de Job : « Le Seigneur sauve le pauvre par sa pauvreté » (Job 36, 11). J’aurais plutôt attendu : « le Seigneur sauve le pauvre « de » sa pauvreté ». Non, « par » sa pauvreté. Dans cette pauvreté non choisie, j’y reconnais « l’écharde » de l’apôtre Paul dans la chair. Elle m’invite à entendre le Seigneur me dire : « Ma grâce te suffit. Ma force se déploie dans la faiblesse » (2 Co 12,7-9). Le Seigneur passe par la faille de notre fragilité pour nous sauver. Quel mystère !

Des raisons d'espérer in lavie.fr

La lutte contre le cancer dans une nouvelle ère.
Les États-Unis réintègrent l'Accord de Paris.
Un fonds pour l'accueil des migrants
Notre-Dame de Paris : la restauration s'accélère
La culture africaine en vedette
Le boom des circuits courts
La nature mieux protégée
Le bouquetin pyrénéen est de retour
Année Saint Joseph : les oubliés à l'honneur
Etc.

Citation in la-croix.com 

« Le sens de la vie est de trouver votre don. Le but de la vie est de le partager. » (William Shakespeare)

Lectures et Prières des Heures du jour


Secteur St Pierre - St François - Espace Missionnaire SUD - Diocèse de Reims
Revu le : 10 Janvier 2021